Eviter les pièges

Plusieurs articles de mon blog vous apprendront les trucs et astuces pour éviter les pièges quand on refait sa cuisine. Apprendre à décoder les fiches techniques des électroménagers, à ne pas dépasser votre budget, à ne pas se faire avoir par le commercial, à ne pas négliger le coté pratique et fonctionnel,…

Ne ratez pas un de mes conseils en vous inscrivant gratuitement à ma newsletter. En bonus, je vous offre mon livre numérique « 99 idées pour une cuisine originale » que vous pourrez télécharger tout de suite après confirmation de votre inscription.

idées cuisine originale

idées cuisine originales

éviter les pièges

les contraintes constructives

Les contraintes constructives

colonnes de cuisine

Les colonnes

meubles bas

Les meubles bas

meubles hauts

Les meubles hauts

Etape 1

Les contraintes constructives

1. Les éléments maçonnés

Vous devez définir les éléments constructifs plus ou moins gênants dans votre intérieur comme les placards intégrés, les murs porteurs, les poteaux ou les décrochés de murs, mais aussi les fenêtres et les portes.

Les fenêtres sont avant toute chose de très bons éléments dans une cuisine. Ce sont elles qui vont apporter de la lumière naturelle dans votre espace. Une cuisine sans fenêtre n’est pas complètement aberrante mais les ouvertures vers l’extérieur sont quand même un gros plus qu’il ne faut pas négliger. Il est quand même bien plus agréable de faire sa vaisselle en regardant le jardin plutôt qu’en regardant le mur, non ?

Le problème que peuvent poser les ouvertures, que ce soit fenêtres ou portes, c’est qu’elles ne sont pas forcément à l’emplacement désiré. C’est pourquoi ce sont aussi des contraintes !

Les fenêtres et les portes ne condamnent pas seulement l’emplacement qu’elles occupent sur le mur mais aussi l’espace qui leur faut pour s’ouvrir. Les fenêtres sont généralement moins voraces en place mais il faut penser à leur allège. L’allège est la distance entre le sol et la fenêtre. En effet, si cette allège n’est pas supérieure à la hauteur du plan de travail, vous ne pourrez pas mettre de meuble sous cette fenêtre !

Vous ne pourrez absolument pas déplacer tous ces éléments et vous les trouverez probablement disgracieux dans votre cuisine. Ils risquent d’avoir un impact sur votre plan d’aménagement: soit ils vous aideront car ils limiteront les choix d’implantation soit ils vous empêcheront de faire un plan qui vous plaît. Ils font donc les mettre en évidence sur un plan brouillon et noter leur dimensions pour savoir où vous mettez les pieds.

2. Les éléments techniques

Il vous faut aussi analyser tous les éléments de plomberie et d’électricité. Si vous refaites complètement votre cuisine avec de gros travaux ou que vous faites construire votre maison et que rien n’est encore définis, cette partie ne vous concerne pas. En effet, dans ce cas, vous n’avez pas du tout de contrainte liée aux éléments de plomberie et d’électricité. Vous avez de la chance, vous pouvez faire comme bon vous semble !

Pour les autres, c’est-à-dire ceux qui rénovent leur cuisine, il va falloir prendre en compte ces éléments si vous ne voulez pas faire de gros travaux.

Pour ceux qui ne souhaitent absolument pas faire de travaux, je vous le dis tout de suite, il va être compliqué de changer les électroménagers de place. L’électricité et la plomberie sont faites pour votre cuisine actuelle, il va donc être difficile de modifier ce plan sans toucher à l’électricité ou à la plomberie.

L’électricité : Il faut surtout savoir où se trouve le tableau électrique car il ne pourra pas bouger à moins de gros travaux. Il faudra donc prévoir un meuble ou un cache pour le dissimuler.

La plomberie : Les éléments de plomberie sont difficiles à déplacer. Pour limiter le coût des travaux de plomberie, je vous conseillerais de déplacer ni les radiateurs à eau, ni la chaudière, ni le compteur d’eau. Pour ce qui est des arrivées et des évacuations d’eau et de gaz, vous pourrez les déplacer mais pour limiter l’impact sur le devis plomberie, il vaut mieux les garder sur le même pan de mur.

La ventilation : On ne pourra absolument pas bouger la ventilation. Il est donc important de savoir où elle se trouve pour éviter de mettre un meuble devant. Généralement, il y a une bouche de ventilation dans la cuisine qui se trouve soit au plafond soit en haut des murs.

3. Les défauts sont des qualités inexploitées

Sachez qu’il existe un principe en architecture d’intérieur auquel j’adhère à 100% qui est : plus on va essayer de cacher ces éléments plus ils vont être visibles. Il faut donc plutôt les mettre en avant et les intégrer dès le départ dans votre aménagement. D’autant plus, que ce sont ces éléments qui font de votre cuisine une pièce unique. Il existe bien des manières pour mettre en valeur un espace mais quoi de plus original que de le faire grâce à ses défauts ?

Etape 2

Les colonnes

1. Les réfrigérateurs posables

Pour les réfrigérateurs posables, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Si vous avez d’autres colonnes, par exemple la colonne four, je vous conseille de créer un colonne avec votre réfrigérateur.

Pour cela, il faut placer votre réfrigérateur entre deux colonnes ou entre une colonne et le mur. Vous allez ensuite installer un meuble haut au dessus du réfrigérateur. Cela permet de l’intégrer un minimum à votre cuisine. Cependant, il faudra vous renseigner sur la marche exacte à suivre selon le fabricant. Certains proposent des meubles hauts de profondeur 60cm pour ce type de problèmes. D’autres fabricants n’en proposent pas. Dans ce cas, demandez leur ce qu’ils peuvent vous proposer comme alternative. Si vraiment, vous ne pouvez pas créer cette « colonne réfrigérateur », il ne faudra pas le placer à côté de la colonne four pour éviter les différences de hauteurs qui seront disgracieuses.

Si vous n’avez pas d’autre colonne, dans ce cas, vous n’avez pas besoin de mettre du rangement au dessus du réfrigérateur. Posez le où vous le souhaitez.

Faites donc attention à votre réfrigérateur posable, car sa position dans votre aménagement est importante pour l’esthétisme de votre cuisine. Cependant, un réfrigérateur posable est bien moins cher qu’un réfrigérateur intégrable.

2. Ne pas les séparer les colonnes

Je vous conseille très fortement de réunir vos colonnes, c’est-à-dire de toutes les mettre au même endroit. Éparpiller les colonnes dans votre cuisine créera des différences de hauteur, pas très agréables à l’œil. Cela risque, en plus, de créer un effet de tassement et donc d’étouffement.

Il n’y a que 2 cas où les colonnes peuvent être à différentes places. Le premier, nous en parlions plus haut, c’est quand votre réfrigérateur est posable et que vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas mettre un meuble haut au dessus. Le deuxième cas est quand vous voulez créer un effet de niche avec les meubles bas. Dans ce cas, positionnez les colonnes de part et d’autre de votre linéaire de cuisine de façon symétrique. Cependant, si vous ne voulez pas que votre cuisine ressemble à un château fort, il faut que vos meubles hauts soient dans la même profondeur que vos colonnes, c’est-à-dire 60cm.

L’idéal est de placer les colonnes à une des extrémités de votre cuisine. Cependant, pour éviter un effet d’étouffement, je vous recommande de ne pas les placer directement à l’entrée. Arriver dans une pièce avec un élément plus haut que nous qui nous bloque la vue n’est pas très agréable.

3. Attention aux types de colonnes

Il existe de nombreux types de colonnes. Cependant, je vous conseille de faire très attention pour ne pas exploser le budget. Plus la colonne sera élaborée, plus elle sera chère. Par exemple, les colonnes à tiroir. Elles s’ouvrent grâce à une porte. Une fois la porte ouverte, plusieurs tiroirs sont accessibles. Ces colonnes sont très pratiques pour l’accessibilité du fond du placard mais sont aussi très chères. Il est facile d’être tenter par ce type de colonne, jetez juste un œil au budget avant de vous décider !

Il existe des colonnes peu larges de 15cm ou de 30 cm. Personnellement, je vous conseille de les choisir coulissantes car l’accessibilité du fond du placard est vraiment très très compliquée si vous restez sur des étagères classiques. Pour rappel, tous ce qui est coulissant est plus cher. Ces colonnes peuvent vraiment atteindre des prix exorbitants. Sachez aussi que ce type de colonne peut exister en 60cm de large. Franchement, je ne vous les recommande pas car le système de coulisse ne supportera pas le poids du placard très longtemps.

Etape 3

Les meubles bas

1. L’évier

Il faut absolument un espace d’au moins 40 cm entre l’évier et le mur ou les colonnes. Tout simplement pour que vous ayez la place de bouger et que vous soyez à l’aise pour laver vos légumes ou votre vaisselle. Rien de plus agaçant que de se taper les coudes à chaque coup d’éponge. Donc, sur votre plan, avant de placer le meuble sous évier, placer d’abord un autre meuble d’au moins 40cm. Ce meuble peut aussi être un meuble d’angle ou le lave vaisselle.

Attention aux fenêtres ! Il est très tentant d’installer son évier sous une fenêtre. La vue est tellement plus agréable. Dans ce cas, il faut faire attention à ce que le robinet ne gêne pas l’ouverture de la fenêtre. Si c’est le cas, il existe des robinets qui se rentrent dans le plan de travail ou qui se plient pour pouvoir ouvrir la fenêtre. Si vous choisissez ce type de robinet, ne lésinez pas sur la qualité car sinon, vous risquez d’avoir rapidement des fuites.

2. La plaque de cuisson

La première règle pour placer la plaque de cuisson, c’est qu’elle doit être espacée de l’évier d’au moins 40cm. Électricité et eau ne font pas bon ménage !

La deuxième règle est la même que pour l’évier : il faut aussi une distance de 40cm entre la plaque et le mur ou les colonnes. Si vous voulez pouvoir placer plusieurs casseroles sur vos plaques, il faut de l’espace de chaque côté pour ne pas être gêné par les queues de casseroles.

Quand je travaillais moi-même en tant que cuisiniste, j’ai remarqué que beaucoup de clients s’imaginaient avoir l’évier sur l’îlot plutôt que la plaque de cuisson. Si c’est votre cas, laissez moi vous expliquer pourquoi ce serait une erreur.

Tout d’abord, techniquement, il est plus difficile d’amener l’eau et les évacuations sur un îlot que d’y amener l’électricité. Du côté pratique, où passez-vous le plus de temps ? En face de votre évier à laver votre vaisselle (qui, maintenant, se lave au lave-vaisselle) ou devant votre plaque à vérifier que votre poêlée de légumes ne brûle pas ? Devant votre plaque, je parie ! Alors, est-ce qu’il n’est pas plus agréable de passer ce temps face à la pièce à vivre et à vos convives ou face au mur ? Côté esthétique, la plaque de cuisson s’intègre mieux à un îlot car elle ne dépasse pas beaucoup du plan de travail alors qu’un robinet risque de faire verrue sur votre magnifique îlot, non ?

3. Les fileurs

Les fileurs sont des pièces de finition et d’ajustage pour votre cuisine. En effet, ce sont des pièces réalisées dans le même matériau que les façades des meubles. Nous allons les placer aux extrémités de la cuisine pour avoir une belle jonction entre le mur et vos meubles. Ils sont redécoupables pour les ajuster au mieux à l’espace restant entre vos meubles et les murs. Cela permet de rattraper certains jours que des murs penchés ou des angles non droits peuvent créer.

Outre leur fonction esthétique, ils ont aussi une fonction pratique. Les portes et les tiroirs de placards ont besoin de place pour s’ouvrir. Les positionner directement contre le mur risquerait de bloquer leur ouverture. C’est pourquoi, il faut absolument prévoir des fileurs pour leur donner la place de s’ouvrir correctement.

Il existe des fileurs pour tous types de meubles, que ce soit pour les meubles bas, hauts ou les colonnes.

Je vous conseille vivement de prévoir des fileurs de 5cm de largeur dès le début, puis de les réajuster une fois tous les meubles définis.

Etape 4

Les meubles hauts

1. Les hauteurs

Selon les fabricants, les meubles hauts existent en hauteur : 35, 40, 50, 60, 80 ou 100cm. De nos jours, la tendance est d’utiliser des meubles hauts de maximum 50cm. Les autres dimensions sont passées en désuétude car elles étouffaient l’espace. Cependant, vous pouvez tout à fait utiliser différentes hauteurs pour vos meubles hauts, afin de créer une dynamique. Pensez tout de même à les disposer de manière logique et pas complètement aléatoire.

Pour choisir la hauteur des meubles hauts, je vous conseille de vous rendre dans un magasin de cuisine et d’ouvrir les placards. Regardez les différentes hauteurs et voyez ce que cela rend en vrai.

Vous pouvez aussi rajouter un meuble « niche », pour casser le rythme un peu trop régulier des meubles hauts. Vous pourrez y mettre de la déco, vos livres de cuisine ou le micro-onde. Pensez aussi aux étagères ! Mettre une étagère en fin de linéaire allège considérablement l’espace.

Si le design des hottes vous répugne au plus haut point, sachez que vous pouvez très bien l’intégrer dans un meuble haut. Les fabricants proposent généralement des meubles hauts spéciaux pour les hottes qui permettent de la camoufler et de garder l’esthétisme des autres meubles.

2. La hauteur de la crédence

La distance entre le plan de travail et le bas des meubles hauts se situe entre 50 et 60cm. En fait cela dépend surtout de votre taille à vous. Il n’y a aucune obligation, si ce n’est la hauteur de la hotte. En effet, si vous avez positionné votre plaque de cuisson sur le linéaire et que la hotte sera à côté des meubles hauts, il faudra définir la position des meubles hauts en fonction de celle de la hotte pour que tout reste aligné. Si pour l’instant, vous ne savez pas quelle hotte choisir, vous pouvez toujours dessiner les meubles hauts à la hauteur qui vous convient puis modifier leur hauteur quand vous aurez choisi la hotte. Cela ne modifiera pas l’implantation, juste la hauteur des meubles.

Pour choisir la hauteur des meubles, je vous conseille de faire des essais, dans les cuisines de vos amis ou dans les magasins. Vérifiez que vous ne vous cognez pas la tête ou que vous pouvez attraper les éléments présents dans les placards.

Pour ma part, ce sera à 60cm. Je mesure 1m65 et dans ma cuisine actuelle, les meubles hauts sont à 67cm du plan de travail. Je trouve que c’est trop haut car je ne peux pas voir le fond des étagères et je ne peux pas attraper la vaisselle dans le fond de la deuxième étagère.

3. Les systèmes d’ouverture

Avant toutes choses, sachez que la profondeur des meubles hauts est plus ou moins standard. Elle sera comprise entre 35cm et 40cm. Cela leur permettra d’être en retrait par rapport aux meubles bas qui eux, font 60cm. Tout cela pour éviter que nous nous tapions la tête en découpant les légumes !

La particularité des meubles hauts est leur système d’ouverture. Nous pourrons trouver le classique meuble à portes battantes mais aussi des portes relevantes ou glissantes. Personnellement, j’ai une petite préférence pour les portes relevantes. Premièrement, je trouve que ce système d’ouverture est bien plus ergonomique. Deuxièmement, j’ai tendance à toujours laisser les portes de mes meubles hauts ouverts quand je met la table ou quand je vide le lave-vaisselle. Combien de fois je me suis cognée dans ces fichues portes … Cela n’arriverait pas avec des portes relevantes car elles seraient au dessus de ma tête ! Cependant, ce type d’ouverture ainsi que celui à portes glissantes ne s’adaptent pas à toutes les hauteurs de meubles hauts. Nous les retrouverons pour les meubles de 35,40,50 cm. Sachez tout de même que les meubles à portes battantes sont les moins chers.

idées cuisine originale

idées cuisine originales

Recevez en cadeau « 99 idées pour une cuisine originale »